Les Faces Cachées d'Une Flèche

11 mai 2016

Quand la Nuit Devient Jour - Sophie Jomain

QuandLaNuitDevientJourCouv

  • Présentation de l'éditeur

"On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée"

  • Mon avis

Lorsque j’ai lu pour la 1ère fois le résumé du nouveau bébé de Sophie Jomain, j’étais partagée entre l’envie très forte de lire son roman et la peur de découvrir une histoire qui traite (en partie) d’un sujet qui m’a toujours touchée mais qui me fait plus mal depuis quelques mois après la perte d’un être très cher à mon cœur. Parce qu’un livre qui traite de la mort et surtout de l’euthanasie volontaire c’est un sujet très délicat et je n’étais pas sûre de réussir à aller jusqu’au bout alors que tout le monde disait qu’il était magnifique. Et il faut dire que la couverture est tellement jolie que résister est très dur.  Mais au final, l’envie a surpassé la peur et je me suis plongée dans ce roman beau et dont le sujet est traité avec une certaine délicatesse qui fait qu’on ne plonge pas non plus dans la dépression.

Ce roman raconte l’histoire de Camille, 29 ans, qui depuis toute petite ne se supporte pas, surtout son corps. Soit trop maigre, soit trop grosse à son goût selon les phases, elle est dans une spirale infernale et n’arrive pas à se sortir de cette dépression qui la tue à petit feu. Un jour elle décide qu’elle ne peut plus continuer ainsi et que seule la mort pourra lui apporter la paix. Elle demande donc l’euthanasie volontaire assistée en Belgique et sa demande est acceptée. On lui suit dans les dernières semaines de sa vie, lorsqu’elle intègre un centre qui lui permettra de passer ses derniers instants sur terre dans le calme et de mettre en ordre ses affaires. Et jamais elle n’aurait pensé que le Peters, le psychiatre qu’elle doit voir régulièrement, lui ferait ressentir des émotions qu’elle n’avait jamais connue avant.

Cette histoire est émotionnellement très prenante. Sans m’identifier à Camille j’ai eu beaucoup d’empathie pour elle car son mal être est très profond. Sa façon de se voir m’a fait mal au cœur et j’étais tellement bien plongée dans ses pensée et ses émotions que je n’avais qu’une envie c’est qu’elle arrête de souffrir parce que personne ne mérite d’être aussi malheureux. J’ai eu beaucoup de peine pour elle et en lisant le prologue j’avais peur que son mal être soi très étouffant après, mais ce qui est dingue c’est que le livre prend une tournure plus légère quand sa demande d’euthanasie est acceptée. L’idée de mourir la rend heureuse, ou du moins elle est bien plus sereine ce qui est assez déroutant mais compréhensible en même temps. Finalement la lecture était plus légère que je ne le pensais et ce n’est pas plus mal, du coup j’ai pu découvrir cette histoire calmement et aller jusqu’au bout tout en ressentant tout un tas d’émotion face à ce que vit Camille est son évolution vers sa mort.

Camille est un doux personnage que j’ai apprécié découvrir. Elle est simple, adorable et on s’attache vite à elle. On déteste le monde qui l’a fait souffrir, on a envie de secouer ses parents pour leur dire d’ouvrir les yeux et on aime tout ceux qui ne la brusquent pas et la soutiennent, dont le Dr Peeters qui est extrêmement attachant. J’ai adoré ce personnage et ce qu’il a apporté à Camille. Ses émotions sont chamboulées grâce à lui et elle aperçoit un bout du bonheur qu’elle pourrait connaître avec lui, mais en même temps c’est délicat puisqu’elle est toujours déterminée à mourir. J’avais l’impression d’être entre les deux. J’avais envie de dire à Camille « ouvre-toi à lui », mais aussi de dire à Peeters « éloigne- toi, tu risques de souffrir ». Leur relation commence très doucement mais ca monte crescendo tout en restant quand même subtil. Je ne sais pas comment vraiment l’expliquer mais j’ai trouvé ca vraiment bien mené.

Ce roman m’a aussi fait beaucoup réfléchir. Cela n’a pas chamboulé mes convictions sur le sujet de l’euthanasie mais en même temps je ne pouvais m’empêcher de comprendre la décision de Camille. Elle était vraiment au plus bas et je ne voyais pas comment elle pourrait aller mieux. Mais ça m’a fait beaucoup réfléchir sur la douleur et l’aide de la mort dans tout ca. Comme je l’ai dit plus haut j’ai perdu un être très cher récemment, et je l’ai vu aller au plus bas et souffrir jour après jour. Ce n’était pas le même genre de maladie, mais j’ai vu cette personne ce dégrader et je n’avais qu’une envie c’est que l’on abrège ses souffrances. Quand on aime une personne on a envie de l’avoir à nos côtés pour toujours, mais quand on la voit souffrir autant on se dit qu’une vie de douleur n’est pas une vie et qu’il vaut mieux la laisser partir. C’est dur pour nous, mais on sait que la personne qui souffre n’ira que mieux. J’ai beaucoup pensé à ça pendant  cette lecture, car à mon niveau je l’avais vu de mes yeux et ressenti également ce qui fait que j’ai été extrêmement touché par cette lecture. J’ai beaucoup pensé aussi à ce que pensait une personne qui sait qu’elle va mourir. Camille l’a souhaité et on y voit une paix intérieure après cette décision. Elle n’a pas du tout peur ce qui montre sa grande maturité car accepter de mourir ce n’est pas rien, et Camille n’en est que plus admirable.

Par contre, le petit bémol  c’est la fin. Chacun ses goûts mais les fins ouvertes ce n’est vraiment pas mon truc car je ressors de ma lecture frustrée. On devine à peu près, mais ça reste de la spéculation et surtout j’avais envie de savoir ce qui allait se passer après ! J’étais vraiment frustrée et c’est dommage parce que c’est ce qui fait que ce n’est pas un coup de cœur.

Quand la nuit devient jour est un très beau roman qui traite d’un sujet délicat avec beaucoup de finesse et la plume légère et agréable de Sophie Jomain fait que l’on n’est pas étouffé par la douleur, ce dont j’avais peur en commençant ma lecture. C’est une histoire qui m’a marquée et touchée et dont je vous conseille de lire car cela change de d’habitudes Je ne dirais pas que c’est une lecture qui fait du bien mais c’est un roman qui mérite d’être lu car il a un truc en plus.

Posté par Arrow_2206 à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


[COVER REVEAL ]: Magisterium T3, The Bronze Key - Cassandra Clare & Holly Black

Alors que le tome 2 vient tout juste de sortir chez nous, la sortie du tome 3 approche aux US puisqu'elle est prévue pour le 1er septembre 2016. Et voici enfin un aperçu de la couverture de ce 3ème opus que j'attends avec beaaaaaucoup d'impatience.

edfadf75-8289-4a97-a8cc-fb3d2818fcb0

N'est elle pas pas magnifique cette couverture ? ces nuances de bleues, les personnages que l'on voit grandis... j'adore tout simplement ! et voici le résumé traduit rien que pour vous !!! 

(on prend, on crédite. merciii ) 

    La Magie peut vous sauver.

    La Magie peut vous tuer. 

    Les étudiants au Magisterium sont sensés être en sécurité. Sous le regard vigilent des mages, ils apprenent à utiliser la magie pour pour mettre de l'ordre dans un monde chaotique. 
    Mais à présent, le chaos se défend. 
    Call, Tamara et Aaron devraient s'inquiéter des interrogations suprises et des concours de magie. A la place après la mort choquante de l'un de leurs camarades, ils doivent traquer un sinistre tueur... et risquer leurs propres vies en chemin. 
    Comme le découvrent Call, Tamara et Aaron, la magie ne peut être aussi bonne que la personne qui l'exerce. Entre de mauvaises mains, elle a la capacité de faire énormément de mal, sauf si elle est arrété à temps. 

 

Voilà un résumé bien mystérieux ! trop hâte d'en savoir plus !! 
En France c'est prévu pour avril 2017 chez PKJ

Posté par Arrow_2206 à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2016

Sous la Même Étoile - Kelley York

sous la même étoile

  • Présentation de l'éditeur 

Un frère et sa soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux.

Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin, décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si Chance les a toujours fascinés, ce sont des sentiments tout autres qu’Ashlin et Hunter développent bientôt pour lui. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

  • Mon avis 

Merci PKJ pour cette lecture

"Sous la Même Etoile" est l'une des prochaines sorties chez PKJ, prévu pour le 02 juin 2016. On m'en a dit beaucoup de bien sur ce roman, j'avais vu quelques coups de cœurs passer, et j'ai fortement espéré moi aussi l'avoir ce coup de cœur. Mais au final, même si j'ai essayé de toute mes forces de m'impliquer à fond dans l'histoire, je n'ai pas réussi à être transportée par le roman qui pour moi reste un sympa sans plus.

Les personnages principaux Hunter et Ashlin sont demi frère et sœur et bien qu'ils ne sont liés que par leur part on dirait qu'ils ont passé leur vie ensemble alors qu'ils vivent chez leur mère et qu'ils se contentent de communiquer par sms, mail, etc.. . j'ai trouvé leur lien très fort, identique à des jumeaux et leur amour l'un pour l'autre est vraiment mignon et touchant. Leur amour pour Chance, leur ami d'enfance, est ce qui les lie encore plus et comme ils ont chacun un chapitre de leur point de vue, il est drôle de voir à quel point ils aiment leur ami de la même manière mais on ne le ressent pas avec la même intensité. On a très vite compris ce que les deux ressentent pour Chance, mais un va être perturbé par cet amour et va se chercher par rapport à ça, tandis que l'autre est totalement honnête avec soi même . J'ai beaucoup apprécié le personnage de Ashlin que j'ai trouvé douce et juste et pour qui j'ai ressenti plus de sympathie alors que c'était moins le cas pour Hunter qui pourtant est bien plus mis en avant que sa sœur. ils ont chacun leur point de vue mais Ashlin est plus en retrait par rapport à Hunter. Je n'ai pas trouvé ça équilibré et comme j'ai moins ressenti de chose pour Hunter, le roman ne m'a pas touché comme je l'aurais souhaité. L'histoire est bien mais je n'ai vraiment pas réussi à ressentir quelque chose de fort pour aucun des deux et c'est ce qui m'a manquée.

Chance est un personnage assez atypique, avec cette excentricité et sa façon de voir les choses différents des autres, même si on voit très vite que ce n'est qu'une façade qui cache de gros problème que Hunter et Ash vont découvrir par eux même au fur et à mesure. C'était la partie la plus intéressante pour moi : les mystères qui entouraient la vie de Chance qui m'a quand même fait mal au coeur car personne ne mérite de vivre et d'être traité comme il l'est. C'est un personnage que j'ai eu un peu de mal à cerner, surtout au début, mais j'ai quand même fini par m'attacher un peu à lui, et aussi à m'inquiéter pour lui.

Par contre le gros bémol pour moi, plus que le peu d'attachement que j'ai eu pour l'histoire et les personnages, c'est la fin. C'est typiquement le genre de fin que je déteste, qui me laisse sur ma faim tellement je suis frustrée car tout n'est pas clair à 100 % . Ceux qui aiment les fins ouvertes vont apprécier, mais pour moi c'est juste non, et y repenser fait renaître ce sentiment de frustration que j'ai ressenti quand j'ai refermé le livre.

Sous la même étoile reste un joli roman sur la recherche de soi, avec des personnages intéressants et je peux comprendre le coup de cœur pour ceux qui réussissent à s'identifier à Ashlin, Hunter ou Chance. Personnellement cela n'a pas été le cas et j'en suis un peu déçue. Je pense que ceux qui ont aimé" Aristote et Dante" pourront trouver leur compte avec cette histoire qui m'a donnée un sentiment similaire. 

Posté par Arrow_2206 à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2016

Hacker T4, Liens Défendus - Meredith Wild

FB_IMG_1461921488030

 

  • Présentation de l'éditeur : 

Malgré leur amour fou, Erica et Blake ont bien des problèmes à régler avant leur mariage ! 
Daniel, le père d’Erica, est harcelé par ses ennemis politiques qui le menacent de révéler l’existence de sa fille illégitime. L’ex de Blake, Sofia, rôde telle une prédatrice pour tenter de faire échouer leur couple… Et quel est ce club mystérieux auquel appartenait Blake ? Erica est obsédée par ce secret…
Pourtant, Erica en est sûre : Blake est l’homme parfait. Et elle est prête à dépasser ses limites pour le garder, à tout jamais.

Un amour fou
Un amour interdit

  • Mon avis 

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture

Je vais vous avouer quelque chose : avec Hacker, c’est la première fois que je suis avec autant de plaisir une série de romance érotique. J’en ai commencé quelques unes sans jamais avoir l’envie de continuer.  J’ai détesté Fifty Shades, j’ai commencé Crossfire sans jamais trouver l’envie de terminer le tome 2, et par la suite je me suis dit que ce style était répétitif et que je n’allais plus en lire. Pourtant depuis le début, la série Hacker m’étonne par son style simple et addictif qui me donne toujours envie d’en savoir plus. Et ce 4ème tome ne fait pas exception.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce 4ème volet des aventures d’Erica et Blake c’est qu’on en sait plus sur le passé de ce dernier. Il a toujours poussé Erica à se livrer mais lui il ne le fait que très peu. Donc en savoir un peu plus sur lui et sa personnalité surtout sur son côté dominateur. On sent que c’est vraiment une pulsion chez lui qui contrôle, au maximum pour Erica qu’il aime plus qu’à la folie. Son amour pour elle est beau à observer et même s’il est très possessif et aime avoir le contrôle sur elle, il n’est pas effrayant et n’essaye pas (trop) de l’étouffer dans son ombre. Erica est pleinement épanouie avec lui et ils ont une très belle romance.

J’ai trouvé aussi l’intrigue assez divertissante, avec de beaux moments, des moments plus intenses et inquiétants et des moments d’incompréhension face à des choix qu’Erica regrette vite par la suite mais en même temps c’est de sa faute. On est toujours plongé dans le monde des entreprises, du marché financiers et de la politique et c’est bien mené car ce n’est pas étouffant. Il y a un bon équilibre entre l’intrigue amoureuse et le reste car ils ont quand même beaucoup de chose à régler mais ils y arrivent plus ou moins et nous on observe ca sans vouloir s’arrêter. Ca nous fait passer un bon moment et cela rend la lecture passionnante. Je n’ai vraiment pas vu les pages défiler  et le livre n’est pas très gros donc ca allait encore plus vite.

Ce 4ème tome de la série Hacker a encore était une beau tome de transition avant la fin de l’histoire qui je pense va être plus dense avec une intrigue plus complexe, mais je suis sûre que ce sera toujours aussi agréable à lire. En tout cas ce 4ème volet m’a prouvée que c’est une bonne série que je conseille de découvrir. Il y a de la romance, de l’érotisme pour ceux qui aiment ca et une intrigue qui a ce petit truc en plus qui donne envie et on passe de bons moments de lecture sans prise de tête. 

Posté par Arrow_2206 à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2016

Elia - La Passeuse d'Âmes - Marie Vareille

FB_IMG_1461666125985

 

  • Présentation de l'éditeur : 

Elia est une passeuse d'âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : personnes âgées, malades, opposants au régime...

Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les passeurs d'âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, elle découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse

  • Mon avis :

Merci PKJ pour cette lecture

Le 04 mai prochain sortira chez Pocket Jeunesse un roman YA 100 % français puisqu’il a été écrit par Marie Vareille. Je la connais de nom seulement pour avoir vu ses romans adultes passés donc je ne connais pas réellement son style, mais le synopsis de son histoire YA m’a beaucoup intriguée quand j’en ai eu connaissance et j’avais le sentiment que ce serait une aventure palpitante. Sauf que j’ai du mettre la barre trop haut, car au final j’ai trouvé le roman sympathique sans plus.

Dans une société divisée en 2 castes, Les Kornésiens (l’élite de la société) et les Nosobas (les esclaves) on suit les aventures d’Elia 16 ans qui est kornésienne.  Elle tient une place importante dans la société puisqu’elle fait partie des passeurs d’âmes, des humains dont une anomalie génétique fait qu’ils sont incapables de ressentir une émotion et dont le rôle est d’euthanasié toute personne considéré comme inutile à la société. Sauf qu’Elia n’est pas une passeuse d’âmes comme les autres et cette particularité va la mettre en danger quand elle n’obéit pas à un ordre d’une grande importance. Accusée de trahison,  elle est donc obligée de fuir et de se réfugier chez les Nosobas, qui détestent les personnes dans son genre.

Sincèrement il y avait tous les éléments pour  que j’aime énormément cette histoire. Ca ressemble à une dystopie classique mais le rôle des Passeurs d’âmes ajoutent un truc qui est la raison pour laquelle cela m’a intriguée. J’attendais vraiment d’en  savoir plus sur eux pour comprendre pourquoi Elia est spéciale. Sauf qu’au final je suis déçue de ne pas en avoir appris plus que ce que j’ai compris en lisant le résumé. J’aurais vraiment aimé être plus émergé dans leur système, en plus de celui des kornésiens mais ilsne tiennent pas la place que j’espérais dans le roman, on en voit quelques un  et on a qu’Elia qui représente réellement ce type d’humain. Sauf qu’elle est spéciale donc on a peu de point de comparaison pour voir à quel point ils sont sans émotions et ça aurait été intéressant de voir ça.

En fait je trouve que sur les points les plus importants qui construisent l’univers, les choses ont été survolés. J’ai peut être l’habitude de lire essentiellement des YA qui sont plus poussés dans les détails ce qui fait que mon imagination est totalement sollicité et c’est ce que j’aime, donc je voulais lire quelque chose dans ce genre là. Malheureusement J’ai à peine ressenti de l’empathie pour Elia qui  vit beaucoup de choses mine de rien, la relation qu’elle a avec les personnes qu’elle rencontre ne m’a fait ni chaud ni froid, sauf peut être pour un des personnages principaux, Solstan, et encore ce n’était pas assez pour moi. Au début ca démarrait très bien mais au final je suis restée de marbre face à l’histoire et aux évènements qui s’y passaient.

Pourtant il y a quand même un petit truc qui fait que ca reste addictif et que l’on a envie de connaître la fin de l’histoire. Le rythme est fluide avec des passages plus lents que d’autre mais qui ne sont pas trop dérangeants, ca se lit bien et si on n’est pas trop exigeant, on peut être très emballé par le roman je pense. Pour ma part cela n’a pas été totalement le cas, et même si la fin donne envie, ce n’est pas suffisant pour que je continue cette série.  Sorry :/ 

 

Posté par Arrow_2206 à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]